La voie initiatique du labyrinthe

Aucher Dominique

Le parcours dans la structure labyrinthique transforme l’adepte. Il doit accepter le dépassement de ses limitations, chimères et illusions pour aller à la rencontre du réel et le transcender. Les vécus
Lire plus...

Le parcours dans la structure labyrinthique transforme l’adepte. Il doit accepter le dépassement de ses limitations, chimères et illusions pour aller à la rencontre du réel et le transcender. Les vécus oniriques, les expériences initiatiques et l’enseignement du mythe crétois nous offrent l’opportunité d’ouvrir la conscience à l’Être intérieur que C.G Jung nommait le Soi et son état ultime, le Numineux.
Cheminer dans le labyrinthe, au sein de ce corps spirituel, c’est rencontrer les cinq personnages du mythe : Thésée, Dédale, Minos, Ariane et le Minotaure, pour s’y reconnaître dans le jeu interactif des effets miroirs entre lumières et ombres. Au sein de ce symbole du Féminin sacré, la figure centrale du Minotaure apparaît de l’extérieur comme un monstre qui s’avère être une projection de fantasmes. Il est avant tout une représentation de l’âme – mi-divine, mi-humaine –, ce double état d’être qu’il convient de réunifier dans toutes les dimensions de l’existence.
Marcher et avancer dans notre dédale intérieur peut donner l’impression de reculer ou de régresser alors qu’il s’agit de reconstituer notre vaisseau, celui qui est composé du corps physique autant qu’émotionnel, psychique, mental et spirituel. Tel est le sens de ces éclairages basés sur le témoignage et le partage des voies révélées par et dans le labyrinthe, symbole universel par excellence, qui est une ressource majeure pour comprendre l’âme humaine, ses rouages et sa dynamique.

Le parcours dans la structure labyrinthique transforme l’adepte. Il doit accepter le dépassement de ses limitations, chimères et illusions pour aller à la rencontre du réel et le transcender. Les vécus oniriques, les expériences initiatiques et l’enseignement du mythe crétois nous offrent l’opportunité d’ouvrir la conscience à l’Être intérieur que C.G Jung nommait le Soi et son état ultime, le Numineux.
Cheminer dans le labyrinthe, au sein de ce corps spirituel, c’est rencontrer les cinq personnages du mythe : Thésée, Dédale, Minos, Ariane et le Minotaure, pour s’y reconnaître dans le jeu interactif des effets miroirs entre lumières et ombres. Au sein de ce symbole du Féminin sacré, la figure centrale du Minotaure apparaît de l’extérieur comme un monstre qui s’avère être une projection de fantasmes. Il est avant tout une représentation de l’âme – mi-divine, mi-humaine –, ce double état d’être qu’il convient de réunifier dans toutes les dimensions de l’existence.
Marcher et avancer dans notre dédale intérieur peut donner l’impression de reculer ou de régresser alors qu’il s’agit de reconstituer notre vaisseau, celui qui est composé du corps physique autant qu’émotionnel, psychique, mental et spirituel. Tel est le sens de ces éclairages basés sur le témoignage et le partage des voies révélées par et dans le labyrinthe, symbole universel par excellence, qui est une ressource majeure pour comprendre l’âme humaine, ses rouages et sa dynamique.

20,00 €

Nouveauté

OU

ÉDITION  : Oxus / RÉFÉRENCE  : 67858 / ISBN  :  9782848982076 / FORMAT : 15 x 24 cm / NOMBRE DE PAGES  :  256 / DATE DE PARUTION  :  13-05-2019

Lire les premières pages

Télécharger le PDF

L’auteur

Aucher Dominique

Dominique Aucher exerce dans les domaines de la psychologie et de la psychiatrie. Son approche est transpersonnelle. Il a également effectué de nombreuses recherches relatives aux mythologies. L’auteur est conférencier, par ailleurs il forme des professionnels de la santé et de l’éducation à la dimension thérapeutique des contes.