Tristan Tzara

Béhar Henri

Mondialement connu comme l'inventeur de Dada, Tristan Tzara en aura été le meilleur fédérateur, en établissant des contacts parmi les peintres et les poètes à travers l'Europe en guerre. Si, pour lui, la poésie était plongée dans
Lire plus...
Mondialement connu comme l'inventeur de Dada, Tristan Tzara en aura été le meilleur fédérateur, en établissant des contacts parmi les peintres et les poètes à travers l'Europe en guerre. Si, pour lui, la poésie était plongée dans l'histoire jusqu'au cou, le poète ne consentit jamais à la mettre au service d'aucune cause. A la Libération, il a refusé la notion sartrienne de littérature engagée de même qu'il s'est toujours opposé à un retour aux formes fixes. Mais l'auteur de Midis gagnés, et de De mémoire d'homme fut aussi célèbre par sa collection d'art africain et océanien, dont les plus belles pièces se trouvent désormais dans les musées spécialisés, par ses écrits sur l'art et la poésie. Par un cheminement qui n'a rien d'étrange pour qui s'intéresse aux conditions de la création, Tzara consacra les dix dernières années de sa vie à la recherche des anagrammes dans la poésie de Villon, reconstituant, à sa façon, le roman du poète qu'il se refusait à peindre en mauvais garçon. Tristan Tzara, ou l'homo poeticus. Biographie de l'auteur : Henri Béhar, Professeur émérite à la Sorbonne, est le spécialiste incontesté de Tzara sur lequel il a travaillé pendant vingt ans et dont il a publié les Œuvres complètes en six volumes chez Flammarion. Connu pour ses travaux sur le surréalisme (il dirige le Centre de Recherche sur le surréalisme, la revue Mélusine et la collection du même nom). Il a écrit en 1990 une biographie, André Breton le grand indésirable, en cours de réédition chez Fayard.
Mondialement connu comme l'inventeur de Dada, Tristan Tzara en aura été le meilleur fédérateur, en établissant des contacts parmi les peintres et les poètes à travers l'Europe en guerre. Si, pour lui, la poésie était plongée dans l'histoire jusqu'au cou, le poète ne consentit jamais à la mettre au service d'aucune cause. A la Libération, il a refusé la notion sartrienne de littérature engagée de même qu'il s'est toujours opposé à un retour aux formes fixes. Mais l'auteur de Midis gagnés, et de De mémoire d'homme fut aussi célèbre par sa collection d'art africain et océanien, dont les plus belles pièces se trouvent désormais dans les musées spécialisés, par ses écrits sur l'art et la poésie. Par un cheminement qui n'a rien d'étrange pour qui s'intéresse aux conditions de la création, Tzara consacra les dix dernières années de sa vie à la recherche des anagrammes dans la poésie de Villon, reconstituant, à sa façon, le roman du poète qu'il se refusait à peindre en mauvais garçon. Tristan Tzara, ou l'homo poeticus. Biographie de l'auteur : Henri Béhar, Professeur émérite à la Sorbonne, est le spécialiste incontesté de Tzara sur lequel il a travaillé pendant vingt ans et dont il a publié les Œuvres complètes en six volumes chez Flammarion. Connu pour ses travaux sur le surréalisme (il dirige le Centre de Recherche sur le surréalisme, la revue Mélusine et la collection du même nom). Il a écrit en 1990 une biographie, André Breton le grand indésirable, en cours de réédition chez Fayard.
18,25 €

En stock

OU

ÉDITION  : Oxus / RÉFÉRENCE  : 23613 / ISBN  :  9782848980485 / FORMAT : 13 x 21 cm / NOMBRE DE PAGES  :  258 / DATE DE PARUTION  :  15-09-2008


L’auteur

Béhar Henri

Biographie de l'auteur à venir